Le département de la santé de Sydney, le NSCCHS, panse les plaies avec Minitab

 
 

Prodiguant des soins à plus de 1 million de personnes dans la partie septentrionale de la ville, le département de la santé de Sydney, le Northern Sydney Central Coast Health Service (NSCCHS) est conscient de l’importance de la qualité des soins. Avec 270 000 Australiens souffrant d’une blessure chronique, tenace ou nécessitant plus de trois mois de cicatrisation, permettre à ces patients de suivre le traitement dans les meilleures conditions possibles constituait le principal objectif du NSCCHS. La prise en charge des plaies est une activité importante pour chacun des onze principaux établissements du NSCCHS, les risques et les coûts associés sont élevés. Des soins inadaptés peuvent entraîner des infections, un report de la guérison, des douleurs supplémentaires et des conditions de vie détériorées.

Grâce à Minitab Statistical Software, le Northern Sydney Central Coast Health Service a effectué l’analyse de données nécessaire à l’évaluation du traitement des plaies dans ses différents services. Ci-dessus, une vue aérienne du Royal North Shore Hospital, avec, en arrière-plan, le port de Sydney.

Des différences non négligeables ont été constatées entre les services de traitement des plaies sur plusieurs sites et la coordinatrice de ces services au sein du NSCCHS, Madame Melissa O’Brien, a été nommée pour diriger plusieurs sous-commissions d’étude à ce sujet. Celles-ci ont créé, mis en place et évalué des directives pour les principales catégories de plaies. L’analyse de données nécessaire a été réalisée avec Minitab Statistical Software pour évaluer si les patients recevaient, dans l’ensemble du réseau, des soins efficaces, sûrs et adéquats.

Cet effort s’inscrivait dans le cadre de nombreux projets d’amélioration de la qualité menés par le NSCCHS et de son plan de sensibilisation et de formation aux méthodes et à la réflexion statistiques (Statistical Thinking and Methods Program, ou “StaMP”). L’ajout d’une licence entreprise du logiciel de statistiques Minitab a permis au NSCCHS de devenir “de plus en plus apte à tirer de l’analyse des données des conclusions et à agir en conséquence pour améliorer les résultats cliniques et les activités de l’établissement”, souligne Madame Helen Ganley, analyste des systèmes qualité.

Les graphiques Minitab ont permis au NSCCHS d’évaluer les méthodes de traitement, indiquant à l’équipe si elle atteignait les objectifs définis à plusieurs stades de son projet d’amélioration de la qualité.

Pour standardiser les méthodes employées, les commissions locales ont examiné et appliqué de nouvelles techniques sur chaque site du NSCCH. Puis, Madame O’Brien a utilisé les cartes de contrôle de Minitab pour analyser les interventions liées au traitement des plaies et s’assurer que les processus de chaque site étaient constamment conformes aux normes définies. Une carte de contrôle représente les données de façon séquentielle, ce qui permet à l’analyste d'observer les variations d’un procédé dans le temps et de déterminer si les variations sont habituelles ou non. Si une variation mineure est normale, elle est parfois due à un facteur inattendu et indésirable qui peut parfois être corrigé. Identifier les différentes causes de variation vous permet d’ajuster un procédé sans le contrôler de façon excessive.

Madame O’Brien a utilisé Minitab pour créer des cartes de contrôle et ainsi surveiller les nouveaux traitements. Elle a apprécié la facilité d’utilisation du logiciel et la simplicité des tests de contrôle et d’évaluation des procédés dans le temps, “Minitab est simple à utiliser et à enseigner” précise-t-elle ainsi.

Les cartes de contrôle ont permis à l'équipe d'amélioration de comparer la proportion de patients recevant des soins “parfaits” avant et après l'application de nouvelles procédures, ainsi que celle des patients dont les plaies ont cicatrisé dans le délai cible de 10 jours. Le NSCCHS a également utilisé Minitab pour évaluer les performances du projet à court terme suite à l’application des nouvelles directives par le personnel. L’analyse a indiqué que la part des interventions sur ulcères de la jambe, de 26 % avant le projet d’amélioration de la qualité, a atteint 84 % après.

Le NSCCHS a utilisé Minitab pour évaluer les performances du projet à court terme suite à l’application par le personnel des nouvelles directives en matière de traitement de l’ulcère de la jambe. Cette carte de contrôle historique a comparé les interventions de mars 2006 à celles de mars 2007.

Ce document a été inspiré par un article intitulé “Best Practices Wound Care”, publié dans l’International Wound Journal (Journal International des Plaies) en avril 2011

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins d'analyse et de personnalisation du contenu. Lisez notre politique

OK