La sécurité des prématurés avant tout : l'hôpital pédiatrique d'Akron utilise la méthode Lean Six Sigma et Minitab

 
 

L'hôpital pédiatrique d'Akron tient à améliorer le quotidien des patients et à fournir des soins médicaux de qualité avec efficience. Si l'hôpital a officiellement créé le Centre pour l'excellence opérationnelle Mark A. Watson en 2008, il cherche sans cesse à s'améliorer depuis sa création au XIXe siècle. Il n'est pas surprenant que ce centre de soins obtienne le meilleur classement délivré chaque année par les analystes du magazine U.S. News & World Report pour 7 spécialités sur 10 évaluées : le cancer, le diabète et l'endocrinologie, la pneumologie, la néonatalogie, la neurologie et neurochirurgie, ainsi que l'orthopédie.

L'hôpital encourage tosu les services et tous les employés à s'impliquer dans l'amélioration de la qualité en offrant plusieurs cursus de formation Lean Six Sigma. Dans le cadre de la certification Green Belt, les employés apprennent à mener à bien des projets Lean Six Sigma avec l'aide d'experts Black Belt.

L'un de ces projets Green Belt, lancé à l'hôpital de Mahoning Valley, sur le site de l'Ohio, avait pour objectif de réduire l'occurrence des extubations dans l'unité de soins intensifs pour prématurés de l'hôpital. Pour réaliser ce projet, l'équipe en charge des chantiers d'amélioration a eu recours au programme Lean Six Sigma et a analysé ses données dans le logiciel de statistiques Minitab.

La problématique

L'hôpital pédiatrique d'Akron s'appuie sur Minitab pour analyser les données de son projet Lean Six Sigma. L'hôpital a ainsi pu vérifier les améliorations apportées aux processus d'intubation dans l'unité de soins intensifs pour les prématurés.

L'intubation est une intervention médicale qui consiste à placer un tube respiratoire dans la trachée du bébé. Ce tube relie le petit patient à une machine appelée respirateur qui l'aide à respirer. Cette intervention est courante, tant chez les enfants que chez les adultes en soins intensifs, mais elle est encore plus fréquente pour les nouveau-nés prématurés hospitalisés dans une unité de soins intensifs. En effet, le développement des poumons de ces bébés nés n'est pas encore terminé, provoquant des troubles respiratoires.

Bien que cette intervention médicale soit effectuée de manière courante, elle n'est pas sans risque et peut provoquer une blessure ou introduire une infection dans les voies respiratoires du patient. L'extraction imprévue du tube respiratoire, également connue sous le nom d'extubation, n'est pas rare et peut nuire au patient. Les extubations imprévues constituent le quatrième événement indésirable le plus fréquent dans les USIN aux Etats-Unis.

Le service des soins respiratoires de l'hôpital pédiatrique d'Akron avait commencé à collecter des données sur le taux d'extubations imprévues se produisant au sein de l'USIN de Mahoning Valley depuis plus d'un an, mais il n'avait pas eu la possibilité d'étudier davantage ce phénomène. Bonnie Powell, thérapeute respiratoire agréée et responsable du service des soins respiratoires à l'hôpital pour enfants d'Akron, faisait partie des candidats Green Belt à l'époque où les données sur les extubations imprévues étaient collectées. Dans le cadre de sa formation et certification Lean Six Sigma, elle a décidé de mener un projet qui permettrait de réduire le taux d'extubations imprévues au sein de l'USIN de Mahoning Valley.

"Je savais que ce projet me convenait parfaitement, car en tant que thérapeute respiratoire, je fais partie du personnel sur le terrain qui est aussi le premier responsable de l'intubation", affirme-t-elle. "Lorsque vous êtes la personne qui introduit le tube dans le patient, vous vous sentez plus concerné qu'une autre, car vous avez conscience des conséquences que cet acte peut avoir."

La contribution de Minitab

Etant donné que les USIN ne peuvent pas se référer à un taux réel à ne pas dépasser en matière d'extubations imprévues, le réseau Vermont Oxford Network (une collaboration de recherche réunissant plus de 1 000 USIN dans le monde, y compris celle de l'hôpital pour enfants d'Akron) considère que la limite maximale est de 2 extubations sur 100 jours d'intubation. Les données précédemment collectées sur le taux d'extubations imprévues au sein de l'USIN de Mahoning Valley ont révélé un taux de 3 extubations imprévues sur 100 jours d'intubation.

"Toute extubation imprévue peut potentiellement nuire au patient et avoir des conséquences négatives sur la satisfaction générale du patient", ajoute Bonnie. "Nous souhaitions améliorer nos performances compte tenu de ce paramètre."

L'équipe du projet Lean Six Sigma de Bonnie se composait d'un groupe multidisciplinaire d'infirmières, de thérapeutes respiratoires, d'une infirmière praticienne spécialisée en néonatalogie et d'un néonatologiste.

L'équipe a commencé par utiliser les outils Lean Six Sigma pour explorer les raisons des extubations imprévues, ainsi que pour trouver des solutions visant à les éviter. "Le diagramme des causes et effets, ainsi que les cartographies des causes font partie des outils les plus utiles que nous avons utilisés", continue Bonnie. "Nous avons étudié les solutions les plus efficaces et le niveau de facilité de leur mise en place, puis nous les avons classées par ordre de priorité.

Cette étape nous a aidé à organiser et déployer nos sept améliorations en deux phases", explique Bonnie.

Grâce à une meilleure communication entre les infirmières et les thérapeutes respiratoires avant, pendant et après l'intubation, ainsi qu'à la diffusion d'informations pédagogiques lors de réunions et via courrier électronique, l'une des améliorations mises en place a été la règle de "deux pour un". "Dès que l'on doit bouger un patient intubé, un membre du personnel soignant retourne le patient tandis qu'un autre maintient le tube au niveau de la bouche du patient", explique Bonnie.

L'équipe a mis en oeuvre les améliorations pendant plusieurs mois, car la collecte suffisante de données relatives aux 100 jours d'intubation requises pour la comparaison avant et après l'amélioration s'est avérée difficile pour plusieurs raisons.

"L'utilisation de dispositifs tels que des masques et des pinces nasales est une tendance constante dans les soins néonatals pour relier le patient au respirateur afin de l'aider à respirer. Lorsque ces dispositifs sont utilisés, le tube respiratoire est inutile, ce qui réduit le nombre de jours d'intubation et prolonge la période de collecte de données post-amélioration", précise Bonnie. "Ajoutez à cela une attention accrue portée à notre protocole de sevrage visant à réduire le temps pendant lequel les bébés ont besoin d'une assistance respiratoire : le nombre de jours d'intubation a été réduit.

Bien sûr, la réduction des jours d'intubation était un élément très positif et a confirmé l'idée que nos améliorations fonctionnaient bien", ajoute Bonnie.

Pour comparer les extubations imprévues avant et après l'amélioration, l'équipe a visualisé ses données à l'aide des cartes de contrôle de Minitab Statistical Software.

Les graphiques de Minitab révèlent clairement l'impact des efforts déployés en matière d'amélioration. Cette carte de contrôle présente la réduction du nombre d'extubations imprévues après la mise en place des améliorations Lean Six Sigma.

Pour vérifier statistiquement ses résultats, l'équipe a effectué un test à deux proportions dans Minitab pour voir si son taux d'extubations imprévues avait diminué après la mise en place des améliorations.

Les tests d'hypothèse dans Minitab permettent de déterminer facilement si un échantillon de données comporte suffisamment de preuves pour en tirer la conclusion qu'une certaine condition est vraie pour toute une population.

L'analyse a indiqué à l'équipe qu'une fois les améliorations mises en place, le taux d'extubations imprévues avait effectivement diminué.

L'équipe a également utilisé Minitab pour effectuer une analyse de capabilité du processus avant et après la mise en place des améliorations. Cet outil a fourni une autre comparaison des taux d'extubations imprévues avant et après les améliorations et a aidé l'équipe du projet à évaluer si le nouveau processus était approprié et maîtrisé d'un point de vue statistique.

"Je n'ai jamais suivi de cours de statistiques et n'ai aucune expérience dans ce type de travail, signale Bonnie, mais l'association de Minitab et des instructions que j'ai reçues auprès du Centre pour l'excellence opérationnelle m'a permis d'analyser et de comprendre facilement mes données."

Trauda Gilbert, chef de déploiement du Centre pour l'excellence opérationnelle à l'hôpital pour enfants d'Akron, tire les mêmes conclusions que Bonnie. "C'est un véritable atout que de savoir utiliser Minitab afin de démontrer visuellement l'effet avant et après les améliorations, à l'aide d'une carte de contrôle que vous pouvez ensuite partager avec le reste de l'équipe et votre responsable. Minitab permet aussi aux membres du personnel sur le terrain de prouver facilement qu'ils ont apporté un changement notable d'un point de vue statistique. La possibilité de réaliser ces mesures sans avoir besoin d'interagir avec un biostatisticien ou d'utiliser d'autres ressources statistiques très rares dans notre organisation représente un réel avantage", remarque-t-elle.

"La qualité dans le domaine de la santé diffère légèrement de celle du domaine de la fabrication, car nous ne pouvons pas nous satisfaire de réaliser un plan d'expériences et de modifier une ligne de processus", explique Trauda. "Même si notre cas est à part, Minitab nous est d'une grande aide."

Résultats

Les données ont révélé une réduction considérable du nombre de jours d'intubation après l'établissement des améliorations, ainsi qu'une baisse importante du taux d'extubations imprévues sur le campus de Mahoning Valley. Ces réductions ont permis d'ajuster les taux à la suggestion du réseau Vermont Oxford Network de 2 extubations imprévues sur 100 jours d'intubation.

"Ce projet nous a permis de prendre conscience que des améliorations simples peuvent être à l'origine d'un réel changement", explique Bonnie. "Le changement culturel inspiré par ce projet au sein de notre équipe a été gratifiant. L'idée que nous pouvons apporter nous-mêmes des améliorations est un aspect très important."

Les économies issues de la réduction des approvisionnements et du temps nécessaire au personnel pour fournir les soins adéquats en cas d'extubation imprévue peuvent être calculées, mais les conséquences financières générales sont difficiles à quantifier. "Les coûts relatifs aux extubations imprévues les plus élevés (durée d'hospitalisation prolongée dans l'USIN, pneumonie associée au respirateur et autres effets indésirables pouvant être vécus par le patient) sont parfois difficiles à déterminer", explique Bonnie.

"Les nouveau-nés sont nos clients les plus nombreux ici, continue-t-elle. Etant donné qu'ils sont nombreux à naître prématurément, ils reviennent souvent vers notre institution pour recevoir des soins, surtout au début. Pour nous, s'assurer de leur sécurité dès le plus jeune âge est un élément crucial, car les bons soins prodigués à ce stade peuvent avoir par la suite des résultats positifs exponentiels."

En plus d'améliorer l'expérience des patients, le projet a permis à Bonnie d'obtenir sa certification Belt Lean Six Sigma. "En effet, j'ai obtenu ma certification Green Belt et nous avons également intégré certaines améliorations de l'USIN à notre campus d'Akron. Nous collectons actuellement des données là-bas aussi, afin que ce projet ne s'arrête pas à Mahoning Valley."

Le projet de Bonnie n'est qu'un exemple parmi les 300 projets documentés ayant été réalisés au sein de l'hôpital pédiatrique d'Akron. L'ensemble des économies réalisées grâce au programme d'excellence opérationnelle de l'hôpital est estimé à plus de 25 millions de dollars depuis ses débuts officiels en 2008.

 

Organisation

Hôpital pour enfants d'Akron

Présentation

  • Services dans 27 comtés, dont le nord de l'Ohio et l'ouest de la Pennsylvanie
  • Gestion de deux hôpitaux pédiatriques avec près de 80 services
  • Plus de 4 900 employés.
  • Plus de 800 000 patients en 2014

Le défi

Réduction du taux d'extubations imprévues au sein de l'unité de soins intensifs pour les prématurés de l'hôpital de Mahoning Valley.

Produits utilisés

Minitab® Statistical Software

Résultats

  • Réduction du nombre total de jours d'intubation
  • Réduction du taux d'extubations imprévues dans l'USIN de Mahoning Valley
  • Mise en oeuvre d'améliorations sur les autres sites
  • Plus de 3 000 $ d'économie estimés par an
 

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins d'analyse et de personnalisation du contenu. Lisez notre politique

OK